archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté - Le soldat n'est jamais le méchant. Tilo Steireif - Lausanne
    Je voulais faire le tour du camp à vélo mais c est trop grand Lors de la visite dans le camp le guide parlait aussi beaucoup de la réserve naturelle dans le camp alors que passaient des chars d assaut à côté Déjà la région est très peu touristique le village et les hôtels sont totalement occupés par des gens proches de l armée J avais tout mon équipement pour la prise de son et la caméra J étais 5 jours à Grafenwoehr et probablement la seule touriste C était très spécial car j étais isolée je supportais très mal l environnement Il y a des drapeaux américains partout des soldats en uniformes des petits trains remplis de tanks qui traversent le village Avec mes réflexions sur la guerre je me suis rendue compte qu au moment de parler avec la patronne de l hôtel ses propos étaient très racistes et en même temps elle a sorti des choses très humaines aussi sur les Américains en Afghanistan TS Quand tu parles de perte de repères et de la patronne de l hôtel as tu eu l impression que le discours sur la guerre de cette dame était très détaché du quotidien ou qu au contraire qu elle disait quelque chose de vécu GL Pour elle la guerre et l armée sont omniprésents dans sa vie avant elle travaillait déjà pour les Anglais à Hambourg Ensuite elle a travaillé dans le camp comme serveuse Elle a ouvert cet hôtel elle a toujours été dépendante de l armée Elle était aussi contente de pouvoir parler à quelqu un qui n est pas de l armée et à une femme Au début elle a refusé d être interviewée en étant filmée C est d ailleurs à ce moment là que sont entrés dans l hôtel un soldat et cette dame vendeuse de voitures Du coup j ai continué à faire tourner la camera j ai demandé au soldat s il était d accord d être filmé mais il ne voulait plus rien dire J ai donc éteint la caméra Il ne me restait que la bande son de cette conversation Je me suis donc inscrite pour une visite guidée organisée par le Heimatverein association locale qui s adresse normalement aux gens de la région Il existe un musée de l armée et du camp et la visite commence là Je suis retournée à l intérieur du camp une deuxième fois pour une grande fête germano américaine façon Volksfest en août dernier J avais toujours eu un peu l impression d être comme une infiltrée alors que c était stupide de penser ça Je savais assez rapidement que cette conversation captée dans cet hôtel allait être au centre de mon travail Cette conversation reflète une réalité on n a pas d informations précises les images qu on se fait de la guerre et du camp sont partielles le discours en soi est fragmenté On se rend compte qu on sait des choses mais on

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/soldat-jamais-mechant-gabriela-loeffel-tilo-steireif/s3/article-195.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — revue d'art contemporain — Genève
    DATÉ PLAYLIST CONTACT LIENS altA http xn dat dma es objects newsletter3 php id 1011 alt objects art contemporain evenements 1443132000 html alt objects calendrier php link link objects inscription

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/art-contemporain/S3/revue-1011.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Edition nov./dec. 2011
    GIORGIO DE PINTO EXPOSITIONS MARIE LOUISE FAT LAVA ÉCLAIRAGES LES JEUNES N ONT PAS FINI 2 HOMMES CONTRE UNE PAROI SHOPPING I FEEL BETTER CARRIÈRES GABRIELA LÖFFEL ONT CONTRIBUÉ À CETTE ÉDITION Sophia Bulliard Lauro Foletti Josiane Guilloud Cavat Fabienne Radi Jean Marie Reynier Gilles Rotzetter Tilo Steireif Claude Hubert Tatot Permalink http xn dat dma es art contemporain S3 revue 1011 html DATÉ est une association à but non

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/art-contemporain/S3/revue-1011.print (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - PARCE QU'ELLE LE VAUT BIEN, Editorial n°19 - Oulan-Bator
    Belles roses beaux jardins Manuel de culture des rosiers au jardin Commission romande d Arboriculture 1965 Jed l ignorait alors et Vanessa tout autant mais les fleurs ne sont que des organes sexuels des vagins bariolés ornant la superficie du monde livrés à la lubricité des insectes Michel Houellebecq La carte et le territoire Flammarion 2010 Sorbet mandarine sur chair de saumon un assortiment plutôt dangereux en ce début d automne La tendance est au feu de vigne au bronze et au caramel mais elle se veut repérable visible comme une note tardive hors gamme Ce n est qu un anniversaire entre amis raisonnables certes un peu foldingues sur les bords un drink chips autour d une table Échange d histoires de blagues et de tchin On se taquine on se claque on se flatte Vers minuit elle est ailleurs Une autre fête dans un jardin la sono est pourrie la musique est pourrie mais ça danse de tous les diables À la lisière d un chantier quatre hommes la caressent et l embrassent on dirait qu elle va entrer en lévitation Aïe il semble qu une côte se soit légèrement fêlée dans le feu de l action Pour le

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/EDITORIAL/SOPHIA-BULLIARD-LAURO-FOLETTI/s3/article-189.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Les Résidences Secondaires - Genève
    au fond d une perpendiculaire de l avenue d Aïre Il y a un étang avec un minuscule jet d eau dans le jardin mazette et une véranda avec vigne grimpante sur le seuil On s y sent comme chez mémé la vioque en moins Soudain une performance en ouverture de la première volée d artistes résidents Sona Abgaryan et Tsomak Chouette Si les artistes occidentaux vont faire des résidences aux quatre coins du monde qui à Kiev qui à Pouigues les Eaux qui dans une scierie d un village corse sans compter le cinquième coin le web 0 2 qui donc propose en Suisse des résidences pour les artistes étrangers Il fallait y penser et surtout le faire L idée initiale des Résidences Secondaires était de mélanger ateliers d artistes locaux et résidences d artistes d ailleurs Les inviter à Genève en leur offrant logement et atelier pose la première pierre de toutes les rencontres possibles Grâce à la débrouillardise de quelques personnes motivées et un substantiel soutien des autorités un espace supplémentaire voit le jour à Genève Pas de cachotteries les initiateurs et fondateurs de ce projet prometteurs sont l association Utopiana Anna Barseghian Stefan Kristensen Isabelle Papaloïzos

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/RESIDENCES-SECONDAIRES/s3/breve-287.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - LE PORTRAIT DE LILIANE GRAY. Liliane Bettencourt et François-Marie Banier - Fabienne Radi - Paris
    une émission intitulée en toute simplicité Dans l Atelier de François Marie Banier 4 le photographe répondait avec une désinvolture un poil trop appuyée à un journaliste qui simultanément tentait de camoufler sa déférence sous une couche de fausse impertinence montrait d étonnants signes de fébrilité comme s il rêvait en secret de sucer les doigts de pied de son invité et commentait le moindre reniflement de celui ci comme l expression d une inspiration artistique hors du commun Un grand moment radiophonique dont voici quelques extraits choisis en toute partialité François Marie est en train de peindre sur ses photos écrivain photographe peintre je suis un artiste complet il hésite à mettre çà et là une touche de gouache orange on l entend nettoyer son pinceau dans son merveilleux atelier de Saint Sulpice il travaille d arrache pied car il a une uvre à donner il rudoie soudain son interlocuteur le traite de con qui ne comprend rien c est sa marque de fabrique la méchanceté est une preuve d honnêteté paraît il on quitte l atelier pour le suivre dans les rues de Paris il discute avec des clochards et des sans papiers des gens de couleur qui viennent d ailleurs il aurait tellement aimé être noir il devise sur sa mission montrer l âme des gens simples mettre en valeur leur beauté son seul souci c est d aider les gens par son art il ne revendique aucune influence dans son travail tout sort de moi je ne sais pas comment c est un rebelle depuis toujours autrefois il a été un enfant très solitaire révolté de venir au monde il écrit il écrit il écrit il écrit il écrit depuis qu il a 3 ans pas de problème d inspiration ça sort tout seul je chie ENORME vous comprenez pourtant il n aime pas vendre car il est comme les petits enfants qui veulent retenir c est anal vous voyez trop d émotions qui le submergent trop d affect il croise des SDF je recherche les êtres les plus dévoyés il leur demande leur âge en les prenant en photos la beauté pour moi ce sont des millions de rides qui sont le miroir d une vie qu ils ont traversée et recèlent les mille secrets que j essaie de traduire par mes romans et mes photos Le fou rire n est pas loin mais on se retient S émouvoir de la beauté des sillons de l âge quand on a reçu une île dans les Seychelles grâce à la vente de milliards de pots de Nutrition intense Repulpeur Collagène Derma Genèse Age Re Perfect Pro Calcium Double soin défroissant Nutrissime RevitaLift by L Oreal c est tout de même assez cocasse Cocasse et effrayant Effrayant non à cause du paradoxe de la situation quoi de plus humain que de s empêtrer dans des contradictions mais par la manière dont Banier enveloppe le tout de couches dégoulinantes de compassion C est là qu on pense avec

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/PARIS/LILIANE-BETTENCOURT-FABIENNE-RADI/s3/article-190.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - - Ascona
    topiques amplement développés par le mouvement hippie des années plus tard Ces gens venus de toute l Europe se font appeler les balabiòt les danseurs nus par les Tessinois narquois Une foule d intellectuels fréquentèrent les lieux Raphael Friedeberg le physicien anarchiste le futur philosophe Martin Buber le politicien Gustav Landauer Émile Jacques Dalcroze l inventeur de la gymnastique rythmique ou Rudolf von Laban le chorégraphe et théoricien de la danse Hermann Hesse Otto Gross Rudolf Steiner Krishnamurti et même Isadora Duncan Oui celle qui est morte à Nice en 1927 étranglée par son foulard pris dans la roue d une voiture Ce qu on ne précise pas c est la date exacte des visites de ces illustres personnages mais on peut le deviner Car en 1920 Henri Oedenkoven et Ida Hofmann émigrent au Brésil et la colline est rachetée en 1926 par le baron allemand Eduard von der Heydt un pro nazi Il en fait un lieu chic et mondain retour du bâton de la bonne morale Après le nudisme et l amour libre on prône à Monte Verità les bonnes manières les rendez vous d affaires et les réunions politiques L heure est au son des canons des guerres mondiales Le passé sulfureux et libertaire de Monte Verità est récupéré témoin la présente photographie des femmes dénudées probablement mises en scène dans les années 40 les années du baron nazi Ce n est qu en 1964 que celui ci est contraint de céder la propriété au canton du Tessin rattrapé par son passé peu reluisant Y a t il eu un âge d or à Monte Verità Oui à en croire certains sites 3 Je pencherais plutôt pour la thèse suivante les fondateurs de Monte Verità se sont entre déchirés désunis idéologiquement dévorés par la jalousie la cupidité rattrapés par le gouffre financier la fortune d Henri dilapidée dans la colline de la vérité D où le départ d Henri et Ida en Amérique du Sud à la recherche d un nouvel Eldorado Un matin d août depuis Ascona escalader la colline de Monte Verità la tête pleine des images de balabiòt dansant chantant baisant Une ribambelle d escaliers entre des murets d où dépassent des palmiers puis un sentier dans la forêt qui passe devant une maisonnette d époque à deux niveaux en pierre et en bois la Russenhaus Fermée manifestement à l abandon Une mauvaise bâche plastique recouvre tout le toit Puis on arrive devant une villa d époque début des années 1900 en pierre et en bois avec à la fois des courbes de l Art Nouveau et une rigidité Art Déco Du pré Bauhaus Fermée elle aussi avec cet écriteau sibyllin fermé pour travaux ré ouverture dans deux ans non daté Juste un palais pour araignées Et pas l ombre d un chantier tout est laissé dans un abandon énigmatique Au sommet de la colline une bâtisse Bauhaus un hôtel select un parking avec des 4X4 L EPFZ y organise des séminaires internationaux 4

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/ASCONA/MONTE-VERITA-SOPHIA-BULLIARD/s3/article-188.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Une poétique des mondes : entre énergies et flux. Julia Steiner à la galerie Turetsky - Genève
    travail ou est ce ta sensation initiale qui influence le format JS J ai une idée de mouvement de flux et d énergie et d une sorte de complexité Avec cela je choisis le format Certains formats sont classiques et reviennent souvent Par exemple le format 200 X 350 cm avec lequel je me sens bien J aime ce sentiment cette sensation que je ressens quand le dessin n est pas encore là mais que je sens le format dont j ai besoin BY Tu as aussi réalisé de petits formats Que t ont permis d explorer tes Sammlungsstücke 2008 2009 contrairement aux grands formats JS Sammlungsstücke signifie pièces de méditation J ai eu besoin quand j arrivais à l atelier de prendre le petit bloc de papier et de commencer par me concentrer sur quelque chose de petit sans avoir d exigence spécifique Ce travail n avait pas pour but d être montré C était juste pour moi pour le plaisir C était nécessaire Mais après deux ans et 140 pièces ce n était plus un besoin La notion de série est venue et ce n était pas cela que je recherchais Ce travail me permettait de me libérer de mon exigence de bien faire Cela me libérait de la contrainte de réussir et du risque des grands formats BY Quelle importance ont les titres pour toi Sont ils là pour préciser l image JS Non ce n est pas une précision Les titres sont là pour ouvrir les oeuvres encore une fois Je ne fais pas d esquisse avant mais souvent j écris des mots des phrases Et lorsque je dessine ces annotations me reviennent Elles sont intéressantes pour concentrer les dessins ou les ouvrir Les titres fonctionnent pour moi comme un instrument de travail Ils offrent une perspective aux uvres de nouvelles interprétations possibles et de nouvelles questions Je n aime pas quand les titres décrivent les uvres BY Le noir blanc est il une façon de nous indiquer qu il faut chercher du côté de l onirisme ou d un certain inconscient D un intemporel dont les couleurs sont à imaginer par l observateur Il me semble que nous rêvons en noir blanc malgré le fait que nous nous souvenons de nos rêves en couleur un peu comme pour tes dessins JS Je ne sais pas si je rêve en noir et blanc Mais le noir et le blanc n ont pas de relation avec la réalité Ils ne sont pas connectés Mes uvres n ont pas une couleur définie Aujourd hui ce pourrait être rouge et demain bleu Et puis la couleur a pour moi une relation forte avec l histoire de l art Si c est noir et blanc cela reste davantage ouvert BY L oeil s attache d abord à une figure qu il croit reconnaître Mais très vite pourtant il s aperçoit que ce qu il a pris pour une figure reconnaissable est en fait une image en mutation et iréelle Un

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/JULIA-STEINER-BARBARA-YVELIN/s3/article-183.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive