archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté - L'inévitable clairière, Claude Lévêque au CRAC Sète - Sète
    ailes invisibles l espace où se meuvent des silhouettes blanches Transporté par un fragment de la 5e symphonie de Mahler vous vous souvenez pourquoi les petits enfants sont vêtus de rêves Vous resteriez là au seuil de tous les voyages sans cette apparition dans l encadrement de la porte Découpée dans une surface miroitante tranchante le profil d une licorne projette en tournant sur les murs ses ombres dans deux ronds de lumière Figure de proue d un manège désenchanté elle présage de la menace qui s abat sur l espace attenant Comme un couperet le profil d une carabine s est substitué à celui de l animal fabuleux Vous êtes alors l il du chasseur méthodique qui en perdant violemment son enfance invente dans le vide des points de rencontre virtuels Pris de vertige par l impasse de ce monde qui tourne en boucle vous avez sans doute franchi une porte interdite A la lisière de l impudeur et unies par le même rouge profond une paire d armoires d administration est posée sans autre commentaire qu un bruit de pas précipités Mis à nu par une forte lumière blanche les objets sont surpris au c ur de l instant crucial où l intime bascule La mort ici évoquée ne découle pas du temps qui s égrène inéluctable emportant l amant parfait C est sous une pression insoutenable que les deux armoires déséquilibrées par le geste rageur d un orage complice d une lame de fond cèdent Avant même de gravir l escalier Patriotisme de Mishima vous hante Vous avez oublié pourquoi l histoire finissait ainsi Les stroboscopes qui vous aveuglent évincent la question Les petites silhouettes blanches se sont fondues dans le noir Vous imaginez leurs yeux écarquillés scrutant l épave Celle qui transportait les marins qui habitent les ombres de cette lumière A l étage le rituel qui s élaborait en secret s est accompli Une gigantesque lame courbée reflète votre double déformé et traverse le mur de part en part marquant ainsi la fin violente de la fable L au delà est calme et parfaitement vide Un faisceau vertical diffuse la clarté du jour De l intérieur vous pouvez entrevoir la quiétude du port par les volets mi clos qui forment une meurtrière Claude Lévêque a répondu à l invitation de Noelle Tissier directrice et fondatrice du Centre régional d art contemporain de Sète Elle lui a proposé un an avant qu il ait été choisi pour représenter la France à la 53e Biennale de Venise de réaliser une exposition monographique dans tous les espaces du centre En permanente évolution le lieu rayonne et provoque des coup de c ur tant chez les artistes qui y sont montrés et qui lui sont restés fidèles que chez les publics variés qui y transitent Certains mois la moyenne d entrées journalière s élève à 500 et les groupes d enfants à la demande des instituteurs se succèdent Faire apprécier cette programmation rigoureuse à un public élargi est le

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/SETE/CLAUDE-LEVEQUE-JOSIANE-GUILLOUD-CAVAT/s3/article-185.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - George, Lausanne - Lausanne
    dépassent les bornes existe en papier et sur internet George interroge le genre dresse des portraits de femmes parle chiffon et écoute aux portes Pertinente et impertinente George défend une ligne éditoriale claire et déverse une fougue jubilatoire via des récits croisés d artilleuses une histoire du soutien gorge un jeu de l oie de la vie d une femme Ecrite par pour des filles et femmes le revue se

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LAUSANNE/GEORGE/s3/breve-289.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Balconing aux îles Baléares. - Ibiza
    ne savent plus comment contrer le phénomène pancartes dissuasives amendes salées rapatriement de certains clients Balconing de balcon on se jette depuis le balcon de son hôtel dans la piscine ou sur un autre balcon C est très fun paraît il Le balconer type est un jeune anglo saxon est passablement aviné ou et drogué au moment du passage à l acte et dispose d un public de congénères tout aussi avinés qui trouvent l idée géniale de faire un plongeon du huitième étage dans la piscine de l hôtel profonde de 1 50m surtout que c est mardi jour de nettoyage Abondamment relayée par les mobiles les réseaux sociaux et les sites de partage de vidéos ce nouveau rite initiatique pour jeunes touristes en quête de sensations fortes se déploie en une émulation collective générationnelle Cette nouvelle pratique meurtrière 2 a été lancée en 2000 par le musicien argentin Charly Garcia dans un hôtel de Mendoza un bon exemple pour les jeunes générations Le balconing fait des ravages depuis l an dernier De là à mettre en relation la crise et ce jeu suicidaire il n y a qu un pas que vous êtes libre de franchir Qu importe

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/IBIZA/BALCONING-CHARLY-GARCIA/s3/breve-286.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Art le Présent : l'âge démocratique, Paul Ardenne par Barbara Polla
    contemporaine que ce soit dans l art plastique ou dans le champ des idées Je me penche au dessus d un abyme où tout bouge je me nourris de l incertitude même de mes propres points de vue Je porte un regard panoptique sur la culture entendue comme l ensemble des représentations humaines les expressions des valeurs humaines sur le symbolique BP Le symbolique PA Oui Le champ symbolique m a toujours intéressé comment supporter d exister dans notre civilisation qui est celle du doute d un pyrrhonisme impénitent voire militant revendiqué depuis des siècles par l Occident BP Mais dans cette incertitude généralisée comment positionnez vous le présent alors quelle valeur lui attribuez vous pour lui consacrer tant d attention Quelle différence par rapport au contemporain le sujet de votre précédent ouvrage Art l âge contemporain PA Le contemporain suppose une construction intellectuelle une définition un regard distancié la conjonction d une adhésion et d un écart Le présent en revanche le présent de l art en tous cas on ne peut que s y fondre Il nous offre certes une considérable satisfaction vitaliste mais le surgissement continu qui le caractérise nous empêche d en extraire un corpus d idées cohérent La raison en est la démocratie chaque individu affirmant la République du Moi et se donnant sa propre loi esthétique Nous sommes dans une idiosyncrasie généralisée dans le règne de la subjectivation maximale de l oeuvre d art Les oeuvres n appartiennent plus à des courants des genres ou des familles mais au sujet Le sujet réalise sa propre histoire en la reconfigurant en la disant et la redisant L oeuvre d art devient un travail sur soi une esthétique trop personnalisée pour être catégorisée pour être définie C est cela le présent de l art Nous sommes entrés de plain pied dans l âge démocratique de l art BP Mais dans cet âge là que devient alors le rôle du critique PA Le critique aujourd hui doit penser l art comme une énigme définitive et oublier tout dogmatisme L uvre d art est un objet flexible mutant moins soucieux d enraciner une forme que d accompagner le flux perpétuel des choses Et ce mystère de l indéfinition c est très précisément ce dont l expertise aujourd hui ne peut plus donner de définition Certains objets d art sont devenus tellement indéfinissables que c est cet indéfinissable même qui devient la définition de ce qu ils sont Alors dans cette situation une critique qui erre c est une bonne nouvelle et dans cette errance il faut une grande humilité l humilité du travailleur de fond Il faut accumuler beaucoup de données le champ d investigation ne saurait être circonscrit cela surgit sans cesse comme disait Heidegger et on ne peut pas arrêter ce flux là un flux tendu chaque chose étant remplacée par la suivante avant même qu elle n ait pu être intégrée dans un schéma Oui il faut se mettre dans une position d humilité voire

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/PAUL-ARDENNE-BARBARA-POLLA/s3/article-186.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Un far° qui sait rebondir. Festival FAR Nyon - Emilie Pellissier - Nyon
    artiste norvégienne Mette Edvardsen J essaie toujours de me projeter dans les deux espaces en même temps Qu est ce que je fais et qu est ce que ça peut peut être produire Every now and then l uvre mi éditoriale mi vivante qu elle a présentée au far établit un rapport tout à fait nouveau et plutôt déstabilisant pour le public entre l acte de feuilleter un ouvrage et celui d assister à une pièce Avant d entrer chaque spectateur reçoit un livre à la jaquette blanche sur la tranche duquel figure les quatre mots du titre en anglais que l on pourrait traduire par chaque maintenant et après le dernier mot pouvant aussi se comprendre comme ensuite ou alors Une histoire de temps donc À l intérieur aucun texte mais des photographies d un espace scénique uniformisé en noir ou en blanc selon les pages presque annihilé et investi par deux personnes séparément ensemble ou accompagnées d objets Face à nous les mêmes acteurs déroulent sur scène cette même écriture une sorte de partition visuelle et sonore faite d apparitions et de disparitions de temps de présence fixe ou mobile et de temps d absence de vides Très peu de paroles sont prononcées mais elles sont souvent laissées à la déduction du spectateur suggérées par un regard une mimique ou une simple posture Le principe d observer à son rythme des images fixes et la dynamique de se projeter dans une réalité en trois dimensions qui se déroule en temps réel s opposent habituellement mais doivent cette fois s accorder Avec subtilité ce spectacle livre nous force à penser autrement les limites de ces pratiques culturelles notre conditionnement et notre degré d implication face aux différents statuts d images qu elles véhiculent La quatrième piste porte le nom de Rodolphe Auté l un des membres du Vivarium Studio et acteur dans Big Bang une grosse couche de doutes qui est un doute général du travail en soi mais voilà bon et y aura forcément des grands blancs parce que Rodolphe Auté donc le problème du choix À la fois guidés et livrés à eux mêmes les acteurs de cette troupe qu ils soient professionnels ou non sont toujours volontairement rapprochés de la figure de l amateur Ils ont pour la plupart peu d actions et de textes à jouer Leurs prises de paroles sont limitées et se font par moments indéchiffrables se transformant en un bruit de fond désarticulé dont le ton sert à donner l ambiance d une scène En juillet à Avignon une partie du public avait été déçue par cette dernière création pourtant aussi ludique fine et intelligente que les précédentes réalisées par Philippe Quesne Si certains avaient pris le risque de voir la pièce une seconde fois en Suisse nul doute que leur jugement aurait évolué Pouvoir expérimenter un nouveau regard sur une même pièce notamment s il s agit du travail de cet artiste français qui se caractérise par un état non définitif

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/NYON/FESTIVAL-FAR-EMILIE-PELLISSIER/s3/article-182.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Berlin Biennale - Séverine Fromaigeat - Berlin
    exposition c est la vidéo Episode 3 2008 du belge Renzo Martens 1973 Sluiskil qui hypnotise Le spectateur bousculé dérangé par des images souvent insoutenables tente vainement de s en éloigner mais le magnétisme est trop puissant Politiquement incorrect l artiste se met en scène dans une en quête presque chamanique autour du profit généré par la pauvreté dans un Congo dévasté par une succession de conflits et dont les populations sont otages de la misère et de la malnutrition La vidéo instille une continuelle sensation de malaise et d inconfort devant les questions naïves socratiques presque et donc hautement pertinentes de l artiste Encourageant les congolais à prendre en charge les bénéfices de leur propre pauvreté l artiste se heurte à l échec d un projet hautement irrévérencieux qui ressemble autant à du prosélytisme qu à une démarche néo colonialiste Mais comme en toute entreprise de maïeutique le chemin même s il ne mène finalement nulle part aura servi à ébranler des fausses croyances et à nous placer face à des questions dont les énoncés sont soudainement bousculés Sur un autre continent Minerva Cuevas 1975 Mexico City se fait la cartographe des signes de résistance de la ville de Mexico City Elle en compose une vidéo Dissidence v 2 0 2010 qui ressemble à un voyage en crescendo qui nous entraine avec lui Dans un tourbillon de personnages de toutes classes sociales et de tous âges de costumes folkloriques bariolés de concerts de heavy métal engagé de bannières aux slogans révoltés Cuevas portraiture le caractère rebelle d une ville et d un pays qui apparaît alors aux antipodes de la carte postale mexicaine entre temples mayas et plage dorée Par un dispositif fort simple de succession d images et de musique elle parvient à réveiller notre propre envie de

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/BERLIN/BIENNALE-SEVERINE-FROMAIGEAT/s3/article-184.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - - Vevey
    cours dans ce patelin nous réserve des surprises surprenantes mais aussi des défauts de jeunesse Ainsi soit dit la signalétique du festival est ratée les panneaux publicitaires ressemblent à des photos et vice versa on s y perd par mégarde du regard L exposition dans les espaces du CEPV est estudiantine de bas niveaux et bien d autres lui ressemblent Mais le pari de l ex EPA est réussi espace magnifique accrochage accompli choix des uvres surprenant A voir et revoir Les images anciennes tintypes du musée de la photo sont douces et subtiles et surtout le festival est gratuit donc ne vous empêchez pas d acheter le catalogue à 15 CHF Il devient un outil indispensable pour se balader en ville et comme billet d entrée il vaut son prix Sans cette publication le problème de signalétique est prépondérant Vevey ville d images oui car le festival se nomme ainsi et il est in situ A ne pas voir les expos dans les galeries privées ce n est pas gratuit et c est vulgaire On attend avec hâte la prochaine session car je souhaite à Images de grandir en bien C est paisible le bord du lac Léman FESTIVAL

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/VEVEY/IMAGES/s3/breve-288.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - L'ART PRESTATAIRE : un partenaire particulier - Benoît Billotte
    fabriquer d importer d exporter d acheter de vendre et de s occuper par toutes les façons de choses de toutes sortes Organisation fictive avant tout elle investit de nombreux domaines comme la restauration le conseil auprès d entreprises la conception de catalogue etc Pour s assurer une visibilité accrue à l instar d une entreprise elle se dote d un logo de papier à en tête et de slogans N E Thing Co ira jusqu à participer à des foires commerciales et à sponsoriser une équipe de hockey sur glace junior Cette société d artiste devient un prestataire de services qui ne se réduit pas forcément à une valeur marchande L entreprise au sein de ses onze départements comprend notamment les departements A C T et A R T qui classifient du réel en aesthetically claimed things choses déclarées esthétiques et aesthetically rejected things choses rejetées comme non esthétiques Ils produisent diffusent et labelisent ainsi des relevés et des constats sur les choses du monde des situations trouvées des paysages voire des oeuvres d autres artistes Dana Wyse Jesus Had A Sister Production http www old aeroplastics net dana wyse 040906 html La production d une plus value artistique sur des éléments du quotidien en général non commercialisables se retrouve au travers d autres incursions artistiques dans le domaine de l entreprise Une qui ne manque pas d humour est celle de Dana Wyse Elle crée en 1996 la marque Jesus Had A Sister Production Proche d un label pharmaceutique cette artiste propose une panoplie de pilules aux vertus multiples Dans un sachet en plastique fermé par une photo so sixties vous pourrez trouverez le moyen de CROIRE EN DIEU INSTANTANEMENT COMPRENDRE LES MATHEMATIQUES LES PLUS COMPLEXES INSTANTANEMENT TROUVER SON POINT G COMPRENDRE LE SENS DE LA VIE je choisis pour vous COMPRENDRE LE SENS DE LA VIE Si ces produits n ont pu être commercialisés directement dans les pharmacies on peut les acheter dans des galeries des librairies spécialisées et même dans certains supermarchés aux Etats Unis avec toujours la possibilité de se faire rembourser si on n est pas satisfait Charlie Jeffrey et Dan Robinson Mud Office http www mudoffice eu Autre incursion dans le monde du travail cette fois si basée sur la promotion d un matériau très usité et pourtant non commercialisé Mud Office Créée en 2005 par Charlie Jeffrey et Dan Robinson cette organisation oscille entre bureaucratie et entreprise avec pour seule constance l utilisation de la boue A partir de cette ressource qu on a trop souvent tendance à dévaluer et qui pour autant constitue un composant organique élémentaire ce binôme d artistes propose divers services actions événements et outils de communication Donc si vous avez besoin de conseils ou d un groupe pour animer une soirée n hésitez pas à les contacter ils ont même formé le Mud Orchestra Jean Baptiste Farkas IKHÉA http www editions zedele net Livres extraits ikheaservices extrait pdf D autres démarches artistiques vont même jusqu à extraire

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/ART-ENTREPRISE/DAMIEN-BEGUET/BENOIT-BILLOTTE/s3/article-187.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive