archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté - Pauline Boudry & Renate Lorenz au Centre d'art contemporain Genève - Genève
    août 2010 Centre d Art Contemporain Genève Commissariat Denis Pernet Etablies à Berlin depuis des années Pauline Boudry et Renate Lorenz s intéressent à l émergence presque simultanée au 19e siècle des déviances sexuelles et de la photographie Réalisés la plupart du temps en 16mm leurs films sont autant d enquêtes déconstruites dans l histoire des moeurs des nations et des genres Ils constituent des témoignages bizarres et captivants destinés d une part à documenter et à montrer des aspects peu médiatisés du genre humain mais également à réinterpréter à diffuser et peut être à réactiver des formes marginales dans le cadre de performances et d installations Se définissant volontiers comme des archéologues queer elles redécouvrent des moments et des pratiques oubliés impliquant des corps et des modèles sociaux hors normes Le duo présente entre autres le court Salomania réalisé avec la chorégraphe et artiste américaine Yvonne Rainer ainsi qu une nouvelle production autour de la danse épileptique En contrepoint des installations l exposition accueillera des uvres invitées de Felix Gonzalez Torres Judith Hopf Zoe Leonard et Henrik Olesen qui questionnent également l identité et sa représentation CENTRE D ART CONTEMPORAIN 10 rue des Vieux Grenadiers CH 1205 Genève Ma

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/PAULINE-BOUDRY-RENATE-LORENZ/s3/breve-274.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Animism, Bern : une exposition totale. Benoît Billotte, mai 2010 - Bern
    Foundation Vienna ainsi que la collaboration de la Maison des Cultures du Monde à Berlin et de l Université libre de Berlin Itinérante elle parcourt l Europe entre la Belgique et l Allemagne en passant par la Suisse et l Autriche le tout sur deux ans avec un cheptel d une cinquantaine d artistes Une édition des Presses du réel en anglais de 256 pages au titre éponyme dresse le journal de bord des réflexions théoriques et artistiques menées autour de la pensée animiste Le tout accompagné d un programme enrichi en conférences projections et colloques pour chaque session Ce colosse aux pieds d argile peut donner un premier temps le vertige pour laisser place à une certaine frustration Il est difficile de suivre pleinement un tel projet d exposition et de ne se contenter que d un seul de ses volets Une implication active est ainsi suggérée pour pouvoir en profiter pleinement et pour éviter de passer à côté de l essence même L animisme est un sujet complexe qui semble nous dit on délicat à traiter en une seule proposition Cette passerelle entre le vivant et le non vivant convoque une polysémie de champs du spirituel à la psychologie de la projection à la visualisation anthropomorphiques du totémisme au fétichisme de l animation à la momification des éléments qui nous entourent Tout est apte à être ré enchanté par un souffle de vie Dans un tel contexte anthropologique débridé il est plaisant de retrouver des pontes comme Art Language Marcel Broodthaers ou encore Len Lye Plus surprenant encore c est d être accueilli par La danse des squelettes de Walt Disney A l entrée dans le vestiaire de la Kunsthalle de Berne on peut se remémorer ses premiers cartoons en noir et blanc Le motif de la danse macabre où nos morts reviennent à la vie est ici transposé dans un épisode des Silly Symphonies de Disney en illustration Les squelettes crâne battant animent tout ce qui est laissé pour mort et transforment le cimetière le temps d un instant en un lieu de réjouissance festive et fantastique Des relations entre culture et nature se tissent semble t il à contre courant de nos codes et de nos attentes Jimmie Durham présent dès la première salle propose un déplacement simple mais efficace de nos classifications scientifiques avec Some Stones and their Names une collection de minéraux organiques pétrifiées avant même d avoir pu y goûter Un autre décalage artistique quasi sociologique est proposé par Kobe Matthys avec Agency une agence fondé en 1992 qui répertorie des choses quasi des choses dont la classification ne peut être arrêtée de l ordre aussi bien de la nature ou de la culture de l objet ou du sujet d acquis ou d inné Cette indétermination éveille par conséquent le doute ou la controverse Pour cette exposition il liste des éléments issus de pratiques non humaines qui peuvent être ou non considérés comme créatives par définition Au travers de faits divers et

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/EXPOSITION-TOTALE-ANIMISM/BENOIT-BILLOTTE/s3/article-173.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - - Genève
    empalant un poupon en plastique avec un sabre Elle préfère emporter la version anglaise au visuel moins shocking du druide à Art Basel en 2009 Ne lui déplaise l art contemporain n a pas à être gentil ni méchant d ailleurs A priori il marque les esprits bouscule les certitudes et suscite la discussion Des discussions il y en a eu sur le stand de la revue Daté pendant les cinq jours de cette foire Pour faire le lien avec le Salon du Livre et de la Presse voisin à contre courant du fonctionnement classique d une foire Daté a non seulement exposé mais surtout offert les numéros d une trentaine de publications gratuites d art contemporain Autant dire que cette proposition a été remarquée et saluée les amateurs d art comme les publivores simples curieux ou professionnels ont été heureux de découvrir réuni un tel panel de magazines autant que nous à Daté La médiation culturelle exige de l entregent de la patience et une certaine connaissance de l art contemporain Faut il retracer les grandes lignes de l art contemporain face aux artistes en herbe Cela semble nécessaire Faut il s adapter à chaque interlocuteur C est indispensable

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/ART-FOR-FREE-ARTBYGENEVE/s3/article-166.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - - Pully
    Restrain Release des écrans ont été montés contre les fenêtres sur lesquels sont projetées les vidéos C est la grande trouvaille de cet accrochage on pénètre dans les salles du musée en tournant instinctivement la tête vers la fenêtre l il près à zoomer vers l extérieur et l horizon et le regard plonge dans les vidéos d Emmanuelle Antille où s inscrivent des paysages des demeures et surtout des corps des corps pris dans un rapport quasi charnel à l architecture Deux adolescentes gothiques évoluent dans un bâtiment désert la mère de l artiste évolue dans une salle à manger envahie par des lignes de ficelle Strings of affection 2009 D où vient ce quelque chose qui fait penser au travail de Fiona Tan Certes elles ont étudié ensemble à la Rijksacademy à Amsterdam Chez Fiona Tan on a aussi affaire à des adolescents comme une période trouble où l être vacille chez Emmanuelle est ce la recherche d un naturel d une liberté de maladresses Si Fiona Tan filme aussi les membres de sa famille c est dans un contexte de diaspora d immigration dans un monde globalisé Pour Emmanuelle filmer ses proches est l occasion de se livrer à des rituels qui prennent une dimension symbolique et cathartique Au deuxième étage celui des chambres se niche l uvre majeure tout juste produite Geometry of Ecstasy derrière un rideau et un avertissement interdit aux moins de 18 ans Vous l avez deviné on y voit un couple faire l amour C est sans doute l acte le plus difficile à filmer des cinéastes y ont consacré toute une vie comme Catherine Breillat Pour ce faire Emmanuelle a choisi un vrai couple pas des hardeurs des gens du métier Elle a choisi un couple beau jeune tatoué Elle a

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/PULLY/EMMANUELLE-ANTILLE-SOPHIA-BULLIARD-RESTRAIN-RELEASE/s3/article-170.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - NYCTHÉMÈRE - parcours des lieux d'art alternatifs à Genève, 24-25 avril 2010 - Genève
    Artamis Les lieux étaient regroupés par quartier avec des tranches de quelques heures dans chacun d eux Cette nomenclature a facilité la rencontre des organisateurs de lieux proches géographiquement qui n ont pas pour habitude de faire des vernissages communs de type quartier des Bains À 10 heures le 24 avril commence donc cette sorte de marathon culturel avec une performance de Yann Marussich à Ex Machina il se baigne dans du verre brisé tel un fakir Il paraît qu il saignait peu Plus tard il y avait des tables et un atelier en plein air aux Libellules à Châtelaine Aussi le collectif P4 avait investi un chantier pour une séance d écoute splendide Une autre séance d écoute plus tard à Piano Nobile de Murièle Begert À minuit il fallait être à tout prix au Vélodrome à la Jonction un ring y était dressé des démos de boxe masculin et féminin se sont succédées Le 25 avril au petit matin je tombe sur le couple Stargazer lunettes noires et pas trébuchants perdus dans les tréfonds des Pâquis ils cherchent les ateliers Fuel là où clôt Nycthémère Nous y allons ensemble Aux ateliers Fuel petit déjeuner café jus de fruits brioche confiture Il y a là les gens qui n ont pas dormi qui étaient au concert des Falaises les jeunes familles avec des enfants frais comme des gardons une bande de jeunes gens habillés de couleurs vives aux comportements étranges Quelques personnes de Fuel ont réalisé une installation sublime en carton bois et lampe un paysage de montagnes enneigées avec une lampe mobile sur un arc de cercle tel un soleil qui ne se couche jamais Ambiance amicale détendue on se raconte son parcours on se prend dans les bras Les gestes sont lents et les sourires fendent les

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/NYCTHEMERE/ART-ALTERNATIVE/s3/breve-271.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Il jouait du cerveau debout - Genève
    lin blanc qui accueille bravement son séant d auteur fatigué par la mise en roman des turpitudes toujours plus rocambolesques de ses congénères Les autres sont campés sur leur deux pieds qu ils tiennent d ailleurs plus ou moins écartés exprimant par là différents degrés de confiance en soi de l embarras suintant le malaise Michel Houellebecq à une certaine insolence Olivier Cadiot empruntée aux stars du rock personnalités nettement plus aguerries dans l exercice de la représentation Oui et alors Alors on observe ici que les écrivains contemporains ont désormais des jambes c est à dire un corps qui ne se limite pas à un cerveau pour penser et des mains pour écrire 2 comme on avait tendance à le faire croire dans les premiers portraits photographiques de cette étrange caste formée par les intellectuels en chambre qui ne travaillent ni en laboratoire comme les scientifiques ni sur le terrain comme les anthropologues ni dans un atelier comme les artistes mais plus souvent qu on ne le croit dans un coin de leur cuisine entre un paquet de corn flakes entamé et un gratin de pâtes de la veille en train de sécher Signifier l essence d une telle activité est donc un exercice assez compliqué qui exige un agencement subtil de détails à révéler suggérer ou camoufler Rapide rétro pédalage pour contextualisation compressée fin 19e et début 20e les hommes de lettre se font généralement photographier près de leur bibliothèque exhibition de l érudition assis devant un bureau rempli de papiers matérialisation de l effort intellectuel une pipe à la bouche et une plume Mont Blanc entre les doigts la nicotine stimule la pensée le stylo l éjacule la tête appuyée sur une main le poids du savoir jamais de sourire mais un air savamment inspiré Au milieu du siècle dernier beaucoup ont lâché la pipe trop commissaire Maigret pantouflard pour la cigarette plus détective Marlowe cool Ce glissement vers la décontraction se traduit aussi en matière de garde robe exit les costumes 3 pièces cravate et les robes de chambre en cachemire remplacés par les impers les pulls en V les chemises col ouvert hello BHL sans oublier l écharpe fondamentale l écharpe quand on songe que le cou c est le pont entre la tête et la main Les femmes de lettres plus rares à l époque se distinguent généralement par leur originalité turban Beauvoir costume d homme ou de strip teaseuse Colette tenue austère et raie de côté Sarraute voiture de sport Sagan suffisent à signifier que ces dames exercent une activité atypique située à des années lumières du reprisage de chaussettes Petit crochet par dessus l Atlantique même universitaires et ou bardés de prix Pulitzer les écrivains américains ont nettement plus de corps que leurs homologues français contemporains toujours un peu souffreteux et semblant traquer les fantômes de leurs aînés sur les terrasses de Saint Germain des Prés Du coup les auteurs yankee ont moins de problèmes au niveau de leur image Peut être

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVA/JOUAIT-CERVEAU-DEBOUT/FABIENNE-RADI/s3/article-164.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - Symposium Marcel Duchamp, Davel, Cully. Emilie Pellissier, mai 2010 - Cully
    de Saint Gall que c est bien la cascade du Forestay face à l hôtel qui servit de modèle à l artiste pour son arrière plan La rencontre avec ce petit coin de Suisse est donc très certainement ce qui déclencha chez Duchamp l idée de cette uvre ou du moins y trouva t il une part de son inspiration Une vingtaine d intervenants parmi lesquels Michael R Taylor conservateur au Philadelphia Museum Dominique Radrizzani directeur du Musée Jenisch à Vevey Philip Ursprung commissaire d exposition et professeur d art moderne et contemporain Bernard Marcadé commissaire d exposition critique d art et professeur d histoire de l art ou Paul B Franklin éditeur de la revue annuelle Étant donné Marcel Duchamp consacrée à la vie et l uvre de l artiste en ont proposé différents éclairages Parmi eux certains se sont attachés aux liens de Duchamp à la photographie d autres à sa vie amoureuse et ses répercussions ur son uvre d autres encore à rendre compte des voix critiques de l époque comme celles d Allan Kaprow et de Robert Smithson qui se battaient alors contre les partisans de Duchamp Outre les questions fondamentales abordées ce sont aussi des digressions diverses qui ont animé les débats Pour exemple était il de la volonté de Duchamp de laisser les clous de la porte dans leurs emplacements et de permettre ainsi au visiteur de procéder à une révélation effective de l uvre par son initiative en les ôtant Si les avis s accordent un jour à le reconnaître l uvre pourrait alors être présentée avec deux clous amovibles copies des originaux qui seraient eux conservés bien précieusement Dans les discours apparaît également la dimension de référence ou de contre pied pris par rapport à ses pairs La logique temporelle la relation de causalité que sous entend l expression étant donnés peut ainsi renvoyer à la relation qu entretient Duchamp avec la tradition picturale et en particulier la peinture rétinienne de Courbet qu il tente de dépasser mais n ignore pas Étant donné cette histoire qui le précède et l entoure il décide de planter la scène de son propos dans un paysage et à la vue sur le lac ce paysage par excellence qui selon certains contient et dépasse tous les autres l artiste préfère ce phénomène naturel de surgissement d eau depuis une faille rocheuse à demi cachée par les arbres Rien d étonnant pour ce maître dont l art oscille entre sécheresse esthétique et prise en compte de flux 3 et requiert une compréhension mentale sous forme d acte physique saisir les choses avec l esprit de la façon dont le pénis est saisi par le vagin 4 Pour clore une nouvelle page de la grande histoire duchampienne paraîtront prochainement chez JRP Ringier les actes de ce colloque preuve s il en était besoin que Marcel aura fait et fera encore couler beaucoup d encre Pour en savoir plus www bxb ch kunsthalle NOTES 1 L exposition collective I

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/KUNSTHALLE-MARCEL-DUCHAMP-EMILIE-PELLISSIER/s3/article-171.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté - - Locarno
    la photographie permettra de trouver une solution mécanique à cette volonté d enregistrement topographique Le processus de captation succède au récit et à l iconique référence à un réel distancé par sa représentation Adrien Missika armé d un téléphone portable prend en photo basse résolution des ensembles architecturaux européens Le regard se promène sur les vestiges d une époque empreinte de croyance utopique en une masse meilleure Les sédiments bétonneux et leurs habillages colorés les écrins de nature artificielle ou abandonnée sont les topos lieux communs hérités des principes d une pensée capable d interpréter le présent en terme de progrès ne manifestant que de la transformation perpétuelle de la matière Le fil conducteur de l exposition réside dans la capacité des objets présentés à jouer de différentes temporalités telles les savonnettes desséchées présentées dans des vitrines donnant à voir leur structure stratifiée Cette sorte d inventaire de formes tracées par des forces naturelles se présente comme une collection où le dérisoire de la valeur des objets contraste avec la puissance de la démonstration Le temps est convoqué par son procédé propre produisant une activité sur les matériaux une activité négative qui les dévoie de leur valeur d usage Ainsi un mur se trouve creusé gratté proche de la ruine mais à l inverse d un impact qui formerait un trou la forme est intacte au centre et va en se délabrant autour Immédiat corollaire le trouble qui se dégage de ces travaux questionnement entre réalité et montage entre paysage et décors Les objets ne sont ni clos ni hermétiques mais disponibles au phénomène perceptif aux sens et à l esprit du spectateur Cet artiste a reçu en 2009 le prix du concours fédéral suisse et se distingue par la diversité de ses activités en couplant sa pratique personnelle avec

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LOCARNO/MAUVE-SERRA-ADRIEN-MISSIKA-RADA/s3/article-162.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive