archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté — FOUTRE DES MORTS, Jérémie Grandsenne aux NM Editions — Annemasse
    monté les éditions KF pour Kung Fu de 2002 à 2006 période durant laquelle ils ont sorti une quarantaine d éditions chacun son tour ou en collectif Fort de cette expérience NM a eu le plaisir d éditer et de présenter Foutre des Morts ce 29 janvier dernier à la Villa du Parc l auteur n en est autre que Jérémie Grandsenne Ce jeune homme gracile prête son travail rare lent et mesuré au format du recueil Foutre des Morts est tout sauf quelque chose de politiquement correct Ça frôle la pédophilie et la zoophilie Tantôt nerveux tantôt décousu parfois désoeuvré le dessin de Grandsenne appliqué à des images ordinaires ou sur des formats vierges pourrait à coup sûr avoir été posé avec sa verge Les rapports entre image et texte y est omniprésent dessins titrés images légendées publicités biffées phrases rajoutées au feutre au stylo ou au marqueur d innocentes images sont détournées de leur fonction commerciale ou pour déraper du côté du sale et du tabou avec un humour grinçant ou une poésie subtile Discrètement corrompues ou détériorées ces images reçues dévoilent sous la patte de Grandsenne un aspect graveleux qui les confronte bien plus aux pulsions inavouables

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/VILLA-DU-PARC/FOUTRE-DES-MORTS-JEREMIE-GRANDSENNE/NM-EDITIONS-NICOLAS-MULLER/s2/breve-263.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive


  • Daté — COMA N°5 — Genève
    des décolletés et de coupes de champagne Oui c était bien le numéro cinq de la revue Coma J ai eu l occasion de feuilleter le numéro deux très tard dans une fête très arrosée le numéro quatre m a été dérobé sur les quais du Rhône pendant un été Il est bleu roi coma virgule en argenté format évangile du dimanche à l église baptiste Coma n 5 un air de Coco Mais non pas de la coke kiki ni des cocotiers mais du raffinement poussé et un air de mystère Les auteurs de Coma sûrement pas des comateux plutôt des dépoussiéreurs de langues des gentlemen Madame Le cinquième numéro de Coma vient de paraître Cet énigmatique fascicule sans feu ni lieu distribué sous le manteau en intrigue plus d un On ne sait pas très bien qui écrit dans Coma les textes ne sont pas signés il n y a aucune date juste le repère des pages et des textes qui s égrènent objets curieux ovnis littéraires Poésies récits essais Polyglotte le recueil se conclut par l adresse e mail de Coma ouf le lien est établi avec ce club très fermé On se croirait en état de

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/COMA/s2/breve-258.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Territory of strangeness. Tatiana Trouvé au Migros Museum — Zürich
    déjà dans les biennales et centres d art du monde entier revivifiant la pratique sculpturale actuelle Jouant des noirs des transparences et des couloirs Tatiana Trouvé peuple les lieux d installations minutieuses qui en transforment la perception Aménageant les espaces du musée en un réseau psychique trouble elle trace des sentiers hors piste qui conduisent le corps à l intérieur du mental Avec une forêt de pendules obliques qui contrarient la logique un passage inaccessible enfoui entre de minces parois des radiateurs de bétons à la tuyauterie sans fin ni dessein des cadenas enfermant des rochers des fils de cuivre qui redessinent une perspective faussée ses interventions savamment scénographiées proposent des visions aussi logiques qu improbables Le visiteur devient vite maladroit il perd l équilibre incommodé par les murs étriqués d un labyrinthe borgiesque ballotté entre les obstacles empêché d avancer et butant contre l espace qui se refuse à lui Mais dans le ressenti de cet inconfort réside précisément l essence du propos cette révélation de l incertitude et de l indéterminé celle de l étrangeté du réel Puis aux côtés d installations qui semblent figées dans le temps des ombres de souvenirs jonchées ici et là parsèment le parcours tels des esprits errants Ainsi cette paire de chaussures lacets défaits oubliée au bord du chemin comme au bord du gouffre A y regarder de plus près les souliers noirs se révèlent être en bronze Matériau lourd et pesant comme l atmosphère des lieux hantés par le jeu des apparences et par l altération de sa réalité physique Il y a du raffinement chez Tatiana Trouvé une poésie des formes qui rend ses sculptures encore plus inquiétantes une singularité qui attire le spectateur comme le champ magnétique son pendule Elle propose un voyage un peu malsain un peu songeur

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/ZURICH/TATIANA-TROUVE/SEVERINE-FROMAIGEAT/s2/article-137.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — BBQ CQFD, Raphaêl Julliard à Lausanne — Lausanne
    être sacrifiées dans quelques instants Tableaux dessins ready made sculptures photographies sont placés les uns à côté des autres dans une suite hétéroclite On songe aux objets posés sur le tapis roulant pour passer au détecteur de métaux dans les aéroports Mais ces objets ci s envoleront en fumée plutôt qu aux Caraïbes ou dans les îles Caïman Les spectateurs longent les tables leur regard papillonne d objet en objet Pas de cartels pas de prix pas de titres pas de documents explicatifs On est obligé de demander qui a fait quoi d ouvrir des boîtes pour voir ce qu il y a dedans on s interroge sur le statut de l ordinateur posé sur la table Un dispositif de monstration minimal revendiquant visiblement le bric à brac comme concept C est bizarrement aussi stimulant que reposant C est sûr qu on ne réfléchit pas de la même façon avec un bonnet et des moufles devant des uvres posées dans un parc où siffle le vent et braillent des enfants que devant une installation dans un white cube où se presse une foule de visiteurs enchaînant les galeries un jour de vernissage Deux braseros sont placés symétriquement de chaque côté du bûcher Les artistes tentent de s y réchauffer avant d y déposer leur dîner Très vite ça sent la saucisse grillée on voit des gobelets de nescafé s engouffrer au plus profond des capuchons des chips disparaître sous des chapkas Le BBQ a commencé le I majuscule vient d être allumé Après une grosse colonne de fumée un peu inquiétante les flammes surgissent enfin énormes Chacun laisse jouir le pyromane qui sommeille en lui On a beau être habitué avec les feux du premier août c est toujours impressionnant d avoir cette masse rouge en furie devant soi Si impressionnant qu on en oublie de reculer et que certains spectateurs prennent soudain une teinte écarlate aussi comique qu alarmante qui pourrait facilement être répertoriée dans un traité de dermatologie Les artistes qui ont des uvres facilement jetables à plus de 5 mètres inaugurent le rituel Les détenteurs d objets plus encombrants n ont pas envie de rôtir comme des poulets et attendent donc sagement qu il y ait des braises pour les déposer En tout une trentaine d uvres va disparaître 1 Du plus petit un cube en scotch double face de quelques millimètres d épaisseur qui a discrètement fondu au pied du foyer au plus grand un dessin d une dizaine de mètres de long qui s est déployé au dessus du feu comme un gigantesque cerf volant avant de se consumer aussi vite qu une allumette Une dernière saucisse de veau pour aider à la réflexion sur l événement Il faut l avouer le concept de départ était assez casse gueule Brûler des uvres n est pas un acte anodin et rappelle immédiatement de bizarres souvenirs qu ils soient historiques les autodafés nazis et tous ceux qui les précédèrent littéraires ou cinématographiques Fahrenheit 451 le livre de

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LAUSANNE/RAPHAEL-JULLIARD/BBQ-CQFD/FABIENNE-RADI/s2/article-139.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — OMER FAST AU WHITNEY MUSEUM — New York
    Son engagement artistique le pousse donc à examiner les écarts dans les façons de raconter une histoire ainsi qu à utiliser le récit comme un des outils inhérents à la structuration mémorielle Pour reprendre les termes d Omer Fast il s agit d ériger des dimensions simultanées du storytelling destinées dans l idéal à créer un compte rendu plus nuancé de ce qui est arrivé non seulement à lui là bas mais aussi de ce qui arrive à nous plus tard dans le processus de transmission du récit Au moyen de ces fragments et de ces fantaisies qui à la fois s enlacent et se contredisent Omer Fast démontre subtilement les vérités de cette interprétation Au début de Nostalgia III trois personnes de race blanche errent au travers de grottes et tunnels plongés dans l obscurité De toute évidence ces gens sont dans la douleur effrayés paranoïaques ils mangent dans des boîtes de conserve Très vite on apprend qu ils sont poursuivis par des Africains en uniforme accompagnés de chiens de garde voraces Les Africains mettent la main sur la femme du groupe avant de la battre et de l asperger de gazoline sans doute dans le dessein de la brûler Au moment crucial toutefois l allumette manque de s allumer et alors que les gardes éclatent de rire le public mal à l aise fait face à une image de l holocauste La pellicule montre ensuite un couple d Africains qui parlent des réfugiés puis de but en blanc passe à l interrogatoire réel par un employé noir d un réfugié blanc lequel se met finalement à expliquer comment on chasse la perdrix Plus tard dans le lit de sa fille morte un homme noir les yeux embués raconte sous le regard de sa fille vivante comment créer un piège à monstre Après cela nous nous retrouvons dans une salle pleine d étudiants noirs ils se racontent des histoires les uns aux autres et la fille de l homme noir en vient à expliquer comment attraper un monstre Cette scène est interrompue par l arrivée d un concierge blanc sous les traits du jeune réfugié blanc de tout à l heure qui se fait malmener par le professeur noir avant de se voir congédier sans autre forme de procès Dans chacune des trois parties de Nostalgia le thème des déplacements culturels et géographiques mélange passé présent et futur modifiant de la sorte une certaine vision de la temporalité L installation vidéo dont les différentes parties sont finement reliées par l histoire sous jacente de la création de pièges destinés aux perdrix ou aux monstres sert ainsi de métaphore à la subjectivité du storytelling ainsi qu à celle des faits historiques et de la mémoire Omer Fast s avère donc capable d explorer avec pertinence les configurations de faits comme ceux de la fiction au moyen de constructions filmiques et narratives mais également d entrelacer les méthodes fictionnelles et documentaires Bref son travail décrit le processus de création de nos

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/NEW-YORK/OMER-FAST-WHITNEY-MUSEUM/CHEONG-KWON/s2/article-141.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté —  — Meyrin
    devenue pour certains analystes une éloge de la paix pour les Basques un symbole de leur lutte et mille autres choses pour d autres encore d où son embarras à clairement définir cette chose devenue morceau d histoire Les analyses de Guernica peuvent remplir des bibliothèques entières il y a peu de peintures dans l histoire de l art qui ont fait couler autant d encre que Guernica Les historiens se sont épanchés avec ardeur sur la composition du tableau les symboliques du taureau et du cheval de l ampoule et de la fenêtre Le parcours de Guernica est rocambolesque Après un long séjour à New York il fut restitué à l Espagne en grande pompe à la chute de Franco Le débat fit rage pendant des mois pour savoir où il serait exposé tout le monde en Espagne le voulait de la commune de Guernica à Barcelone en passant par les grands musées madrilènes C est le roi dit on qui eut le dernier mot Guernica retourna au pays escortée par l armée de l aéroport de Madrid au musée Reina Sofia Dans Contre Guernica Antonio Saura défoule sa verve dans un style virulent voire agressif contre Guernica cette grande affiche Il fallait oser s attaquer à Guernica dans les années 1980 peu après le retour en grande pompe de l uvre dans la capitale espagnole équivaut à critiquer le web 2 0 dans les années 2000 Quant à l exposition au théâtre du Forum de Meyrin elle est clairement séparée en deux parties le travail d Antonio Saura le peintre sur Pinocchio et ses peintures abstraites Non ce ne sont pas de bêtes illustrations du personnage de Pinocchio ce travail en explore la figure jusqu à satiété et rend contemporaine la portée du conte La deuxième partie résume

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/MEYRIN/ANTONIO-SAURA/s2/breve-261.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Raoul pictor, Hervé Graumann
    universel lieux de partage lieux de mémoire La com et la pub on s en tape quand on en fait elle ne nous dérangent pas Ou alors pousser le vice bien plus loin Et là je vous re présente un boursier fédéral classe 1993 que nous connaissons sous le nom de Raoul Pictor Il nous renaît sous forme de pocket painter créature de poche capable de rendre votre iPhone une machine ad arte Raoul naît en 1993 dans un Apple magnifique pour l époque et il verse sur page ses premières peintures quelques secondes après Couronnement historique il suffisait d un ordinateur pour prendre les bourses à cette époque Mais Raoul allait déjà plus loin Interrogations sur l espace sur l écran sur la réelle paresse de l artiste ou d une vraie activité ainsi que sur l ennui généré par l uvre et la besogne ou l obsession de l artiste Raoul se développe en formes de plus en plus contemporaines sans jamais prendre une ride Comme le galet qu on lance dans le lac et qu on voit disparaître enfin sous la surface il revient à elle grâce au pouvoir de la navigation Raoul devient page web Multifenestrage virulaire ou tout simplement peintre tous écrans Revenons à notre atelier de poche le smart mob par définition le iPhone revenons donc à cet objet auquel manque juste l érotisme d une poupée gonflable avec QI Dans notre poche il nous offre une fenêtre sur le monde pas chère super bien dessinée interactive ludique Que personne ne vienne me dire qu on ne le désire pas Il fait le même effet aux étudiants des Beaux Arts de cette génération que les premiers Mac Pro gris et magnifiquement stockables dans un cartable plastique blanc Que demander de plus à cette fenêtre

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/RAOUL-PICTOR-HERVE-GRAUMANN/JEAN-MARIE-REYNIER/s2/article-136.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — revue — février 2010
    MOI CARRIÈRES ARTIST PENSION TRUST QUESTION POUR UNE CHAMPIONNE FORDE 2010 2012 ÉDITIONS MUSIQUE FOUTRE DES MORTS COMA N 5 EXPOSITIONS TATIANA TROUVÉ BBQ CQFD OMER FAST ANTONIO SAURA WEB RAOUL C EST COOL ONT CONTRIBUÉ À CETTE ÉDITION BENOÎT BILLOTTE JULIEN BOUILLON SOPHIA BULLIARD LAURO FOLETTI SÉVERINE FROMAIGEAT CHEONG KWON EMILIE PELLISSIER FABIENNE RADI JEAN MARIE REYNIER Permalink http xn dat dma es objects art contemporain S2 revue 1002

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/art-contemporain/S2/revue-1002.print (2015-09-25)
    Open archived version from archive