archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté — Edition daté n°14, décembre 2009 - janvier 2010. Sophia Bulliard. — Gy
    certains dans des humeurs cioranesques l âme misanthropique rabat joie et sans c ur par pur esprit de contradiction Les colocataires partis certains au Mali l autre en Thaïlande le dernier au chalet se retrouver enfin seul avec le chat des piles de livres de coussins et de DVD Se mettre en quarantaine avec une grippe imaginaire de série B Ambiance plaid thé noir et whisky on est pas des fioles On fêtera si jamais avec des orphelins athées presque trouvés sur le trottoir Avec la fin de l année arrive son chapelet de bonnes résolutions et de cruciaux bilans Une décennie s est écoulée qui sera perçue percée commentée analysée par les regards les plus profonds et les esprits les plus sensibles On évoquera les faits marquants et les événements notables cherchant à capturer l air du temps On disséquera le passé proche les visions et visionnaires ne manqueront pas Un an après la crise prête à durer On attend la reprise comme la s ur Anne qui guette l horizon On a connu meilleurs scénarios Non En 2010 on investira on émigrera on fera fortune on se mariera et d autres choses encore plus folles ou successfull Le

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GY/GUIRLANDES-CROQUETTES-SOPHIA-BULLIARD/s2/article-122.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive


  • Daté — Galerie Patricia Low, Gstaad-Genève — Genève
    assistant de Patricia Low à Gstaad en 2007 Il est son associé pour cette succursale à Genève dont il est aussi le directeur C est en 2005 que Patricia Low à l âge de 28 ans ouvre la galerie à son nom à Gstaad Elle y a passé une partie de sa jeunesse avec Paris Hongroise par sa mère et canadienne par son père issue d une famille de collectionneurs elle a vécu à Londres où elle travaille dans une fameuse galerie à Paris où elle travaille dans une grande maison de ventes à Tokyo et à New York où elle passe son master d histoire de l art Elle retourne à Gstaad où réside sa famille Elle ouvre donc sa galerie d art contemporain la seule dans la bourgade ce qui lui assure un rapide succès Sa galerie présente des artistes d avant garde berlinoise déjà renommés tels que Jonatan Meese qui a produit une performance récemment à la Tate Thomas Zipp Anselm Reyle André Butzer Des photographes allemands comme Axel Hütte et Katarina Sieverding Des artistes anglais américains et scandinaves plutôt confirmés comme Bjarne Melgaard Il faut avoir les bons artistes pour ouvrir une galerie quand on a les artistes on a les clients Sa clientèle est internationale souvent de la nationalité de ses artistes Artistes scandinaves clients scandinaves Un musée australien l a même approchée pour l acquisition d une pièce On lui reproche d être occidentocentrée on lui parle de la vitalité des artistes chinois mais elle s intéresse aux artistes occidentaux parce qu elle parle leur langue elle peut les rencontrer les inviter à dîner les côtoyer Dans cette optique elle ouvre en 2007 la Maison Jaune une résidence d artistes dans un chalet à Gstaad Elle lance un concours et reçoit des milliers de dossiers En effet les résidences d artistes sont fort rares en Suisse et sont octroyées généralement à des artistes plus que confirmés D où l appel d air et le débordement Pour les autres sessions la formule change certains artistes sont invités à une résidence sur une durée de quatre à six semaines Discuter avec les artistes pouvoir les fréquenter est un privilège La résidence était gérée par Jason Cori lui à Genève depuis septembre Patricia a abandonné le projet de la résidence car trop compliqué il lui fallait être la maman de tous ces artistes Cette résidence était aussi un gouffre financier la production artistique de ces résidences n étant pas à visée commerciale Mais la vie et le va et vient à Gstaad est tributaire des saisons Patricia Low lorgne ailleurs pour étendre sa visibilité Difficile à Zürich la Mecque de l art contemporain d ouvrir une plate forme pourquoi pas à Genève l internationale C est en se promenant que Patricia et Jason ont trouvé par hasard le local idéal à l angle de la rue de la Synagogue et de la rue de l Arquebuse à Genève Ils ont pensé de suite que cet espace séduirait

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/PATRICIA-LOW-GSTAAD-SOPHIA-BULLIARD/s2/article-125.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté —  — Genève
    sapin vert les papiers cadeaux emballeront aussi multiples éditions limitées et autres créations artistiques Issu d une tradition alémanique cet engouement semble s étendre au fil des années et plaire autant aux artistes qu aux publics Proposant des accrochages souvent décomplexés de toute thématique ou ligne esthétique ces expositions collectives donnent la possibilité de découvrir des productions légères souvent encore peu diffusées et surtout accessibles à faibles frais Elles permettent

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/MILKSHAKE-AGENCY-NOEL/s2/breve-248.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — REGIONALE 10 — Banane bleue
    différents supports de la création contemporaine en évacuant toute prétention nationale ou de name dropping Plate forme placée sous le signe de la découverte et de la coopération interrégionale elle cherche à favoriser le dialogue et la convergence de positionnement Partageant une communauté de culture plus qu une simple communauté territoriale les artistes présentés se jouent des stéréotypes identitaires Ils formulent un regard prospectif sur un territoire dont les frontières se veulent volatiles Les trois structures françaises Accélérateur de Particules à Strasbourg FABRIKculture à Hégenheim et la Kunsthalle de Mulhouse posent de concert la question et si la Regionale était un pays Sans donner de réponses arrêtées cette thématique souligne l organisation d un espace spécifique les délimitations inhérentes à un site et les dépassements ou déconstructions qui y sont possibles Regionale 10 offre une structure archipélique en faveur de l échange artistique qui sert indubitablement au faire valoir culturel de l ancienne banane bleue Articulant une volonté d éclosion territoriale elle rappelle une certaine ambition culturelle européenne qui peine à suivre la dynamique de son pendant politique et économique www regionale10 net La banane bleue est le nom que les médias ont donné à la représentation de la grande

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/REGIONALE-10/BANANE-BLEUE/s2/breve-252.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Jean Prouvé in Seoul, Corea. Cheong Kwon, december 2009 — Seoul
    energy of his father s art collective l École de Nancy I was raised Prouvé says in a world of artists and scholars a world which nourished my mind During this time he helped establish the Union of Modern Artists whose manifesto read We like logic balance and purity In 1931 he opened the successful Ateliers Jean Prouvé His main achievement during this period was transferring manufacturing technology from industry to architecture without losing aesthetic qualities As a specialist in the field of sheet metal processing he was asked to work with some of the most innovative architects and designers of his time such as Le Corbusier Pierre Jeanneret Charlotte Perriand and later Oscar Nieymeyer on projects such as an aviation club an army camp and furniture During the war Prouvé was also politically active as a member of the Resistance and he was recognized for this involvement after the war by being named mayor of Nancy After the war he built a factory in Maxéville where he produced furniture and undertook extensive continued architectural research on the uses of aluminum At this time hundreds of aluminum sheds of his design were sent to Africa Prouvé tended to work on projects that reflected his socialist social values and which included housing youth centres and schools After Maxéville closed he started Constructions Jean Prouvé Notable independent architectural projects which were covered in the exhibition from this period was a house which he built for himself and his family in Nancy from leftovers from his former factory a café spa in Evian above Lake Geneva a pavilion for the centennial celebration of aluminum set on the banks of the Seine in Paris and the Abbey Pierre house for the homeless program of Emmaus founder Abbé Pierre From 1958 to 1971 Jean Prouvé

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/SEOUL/JEAN-PROUVE-CHEONG-KWON/s2/article-131.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — FIAC Paris 2009, par Julien Bouillon — Paris
    même une vraie occasion de rêver s amuser et acheter 2 Les organisateurs ont vraiment eu envie de dynamiter les automatismes du passé en proposant autre chose 2 Il y avait d abord Le projet Moderne qui représentait une véritable innovation et qui nous a permis de découvrir des uvres de qualité muséale comme ces quelques superbes toiles de Fernand Léger qui disait récemment en 1917 cette phrase de rêve Je fus ébloui par une culasse de 75 ouverte en plein soleil magie de la lumière sur le métal blanc Et puis il y avait aussi Le feu d artifice instantané de Fabien Giraud et Raphaël Siboni qui s inscrit dans une longue tradition critique car il vise peut être à critiquer le désir de vitesse forcené des hommes d aujourd hui 2 en tout cas c est le degré zéro du spectacle 3 c est dire Donc lorsqu à Paris pour l automne vous pouviez encore vous laisser aller à l enthousiasme qui gagne les plus réticents devant la vitalité persistante du marché vous n étiez pas préparé à l exposition du Musée d Art Moderne de la ville de Paris ni à la vitalité moribonde de quelques uns de vos artistes préférés dont les uvres occupaient l exposition Deadline Qu à cela ne tienne vous aviez eu l opportunité de tomber sur le Journal Particules n 26 4 et comme ce bloger auto satisfait 5 de découvrir avec dégoût les restes de la critique soviéto nostalgique populiste 4 Heureusement la victoire de Saâdane Afif au prix Marcel Duchamp remettait les pendules à l heure et confirmait votre idée que l Artist Pension Trust est inutile puisque la retraite misérable de Saâdane semble s éloigner Gageons que l artiste s il était diagnostiqué mortellement 6 ferait lui aussi montre

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/PARIS/FIAC-JULIEN-BOUILLON/s2/article-120.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — LES URBAINES 2009 — Lausanne
    festivalière romande Investissant un large territoire les Urbaines 2009 se disséminent sur une douzaine de sites à travers la ville de Lausanne se risquant même jusqu au CRA Centre de Rencontre et d Animation à Renens Une signalétique d accueil marque l entrée des lieux investis par le festival avec en prime une équipe de bénévoles pour informer et discuter de la programmation Le public ou plutôt les publics se voient ainsi attendus de pied ferme et accompagnés dans ses possibles pérégrinations Deux outils complémentaires au programme leur sont également proposés un panel d itinéraires urbains permettant d aller d un site à un autre tout en appréciant des curiosités locales et un numéro de la revue Start destinés aux enfants petits mais surtout grands Du côté des arts visuels une programmation en résonance à la rétrospective Renée Green privilégiant les thèmes de la mémoire et de l archive Le rapport à l oeuvre de l américaine est particulièrement sensible à l espace Doll où l italienne Rä di Martino présente deux installations vidéo Jouant sur un tableau pop les montages et démontages qu elle opère impliquent différents médias comme autant de niveaux d écriture piégeant le visiteur dans une

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LAUSANNE/LES-URBAINES-2009/s2/breve-247.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — L'âne et le porte-manteaux
    l âne cependant que l artiste était figuré par un singe 4 Dans un livre intitulé Design et Crime le théoricien et critique d art américain Hal Foster observe que les designers contemporains non seulement jouissent d une domination sans précédent mais ont inauguré une nouvelle ère de design total où il est désormais possible d avoir des objets produits en masse ET personnalisés Foster s inquiète un brin le sujet designé serait il le rejeton non désiré du sujet construit de la culture postmoderne 3 Que celui qui n a jamais posé les pieds dans un Starbucks Coffee lui jette le premier gobelet Raspberry Black Currant Frappuccino 5 So what songe ici le lecteur un peu déconcerté qui ne voit pas vraiment où veut en venir cet article sur les ânes dans l art et les porte manteaux design le tout recouvert de citations d un homme qui n est même pas le père de Jodie Foster On y vient même si c est à priori tiré par les sabots 6 Le coucher de soleil sur l Adriatique comme Le miracle familier relèvent du particulier Ce sont des démarches artistiques qui proposent une forme un tableau une installation posant au public des questions en rapport avec son époque Une toile peinte par un âne peut elle être considérée comme une uvre d art se demande en 1910 le quidam parisien entre deux verres d absinthe Ce même âne évaluant son tableau face à des uvres contemporaines est il la métaphore d une critique d art sonnée par la déconstruction de toutes ses références s interroge en 2009 le spectateur lambda mais pas trop qui se ressert une vodka Red Bull en comptant sur l effet mélangé de la taurine et de l alcool de pomme de terre pour l aider à trouver la réponse 7 Slastic lui est un objet design qui tente de nous faire croire qu il relève du particulier Alors que pas du tout Il a été conçu par des designers certainement issus des meilleures écoles qui soupirant sur leurs fichiers Illustrator ont dû soudain se souvenir avec nostalgie des traits de crayon faits par leurs parents sur la porte de la cuisine pour marquer les centimètres qu ils gagnaient au fil des années Ou alors des gribouillages au Néocolor dans la cage d escalier qui leur ont valu à 6 ans et demi la baffe de leur vie Cristalliser ces expériences dans un porte manteau en voilà une super idée pour immiscer une touche d insurrection artistique alliée à un zeste d insoumission personnelle dans un objet utilitaire à valeur esthétique ajoutée non Un objet produit en série destiné à séduire un c ur de cible bobo assoiffé d expériences pluri sensorielles et participatives 8 Trop bien la marque que fait sur le mur ton vieux Perfecto qui pèse des tonnes Tu as vu ce halo rose indien laissé par mon caban Esprit Etonnante cette série d arabesques dessinées par ta casquette Volcom L âne

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/GENEVE/ANE-PORTE-MANTEAU-FABIENNE-RADI/s2/article-121.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive