archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté — CHASSEZ LE NATUREL — Genève
    Parc où la villa semble enfin se tirer de sa nonchalance et de son hibernation c est le vernissage d été fêté le 5 juin dernier Exposition collective avec entre autres Alexia Turlin de la Milkshake Agency et Stéphanie Pfister dont on voit régulièrement les travaux dans la région ces dernières années galerie Favre à Nyon centre d Art en Ile à Genève Jusqu au 19 juillet 2009 VILLA BERNASCONI

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/geneve/VILLA-BERNASCONI-CHASSEZ-LE-NATUREL/s2/breve-177.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — JOSH SMITH — Genève
    à même le mur pour sa première exposition dans une institution suisse De facture expressionniste ses peintures et collages se déclinent en séries poissons feuilles mises en peinture de son nom et serpentins prolifèrent sous ses gestes rapides quasi machinaux Jusqu au 16 août 2009 CACGE CENTRE D ART CONTEMPORAIN 10 rue des Vieux Grenadiers CH 1205 Genève Ma Di 11 18 00 T 41 22 329 18 42 http

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/geneve/JOSH-SMITH-CENTRE-ART-CONTEMPORAIN/s2/breve-179.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — POST MORTEM — Lausanne
    funéraire et réinterprètent avec intelligence et légèreté l esthétique souvent kitsch solennelle ou sinistre qui s y rattache L objet ouvre ici hors de toute considération éthique ou religieuse à la possibilité d une relation différente à nos morts Jusqu au 31 décembre 2009 au Mudac MUDAC 6 place de la Cathédrale 6 CH 1005 Lausanne Ma Di 11 18h T 41 21 315 25 30 http www mudac ch

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/MUDAC/POST-MORTEM/LAUSANNE/s2/breve-180.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — La mort annoncée du premier degré — Paris
    Allemande histoire de signifier à son grand frère soviétique qu elle n était pas en reste question prestige architectural et d épater l ennemi capitaliste d en face la RFA Taillée pour les défilés militaires et par la même occasion pour les courants d air la Karl Marx Allee a été construite par des ouvriers volontaires et bénévoles à partir de matériaux récupérés dans les ruines de la guerre Les appartements dotés de tout le confort moderne socialiste étaient réservés à ceux qui les avaient construits et aux travailleurs méritants sélectionnés par tirage au sort Une utopie immobilière dont Bertold Brecht a chanté les louanges qui a d abord exhalté l idéologie du pays avant de mettre les caisses de la ville complètement à sec puis de servir finalement de refuge aux retraités communistes déboussolés par la chute du Mur 1 Tout un monde qui a dégringolé les escaliers aussi inexorablement que la poussette du Cuirassé Potemkine et dont les vestiges tel ce lustre suscitent selon l origine et l âge du public effroi rire ou mélancolie Oui bon et alors Alors la juxtaposition de ces deux objets issus de contextes radicalement différents révèle l écart entre deux manières de penser qui pourraient grossièrement se résumer ainsi le premier et le second degré Symptômatique d une société postmoderne qui pédale dans le yaourth du simulacre et de la simulation le second degré ne cesse de faire des petits qui brouillent sans complexe les couches d un réel déjà passablement chahuté Selon le dictionnaire est au second degré ce qui nécessite d être interprété avec recul et distanciation Donc si l on y réfléchit bien à peu près tout ce qui nous entoure L avantage du second degré c est sa capacité de mutation en 3ème 4ème 5ème degré etc lui permettant de cacher l arbre la forêt la cabane le bûcheron la chemise à carreaux et enfin la hâche Souvent associé à l humour le second degré nécessite certaines aptitudes à formuler et manipuler des concepts Aptitudes qui sont inégalement développées sur cette planète mais qui tendent à se propager aussi vite qu un virus porcin grâce à la mondialisation de la communication on est en passe de faire des blagues compréhensibles par des inuits canadiens des boers d Afrique du Sud des juifs new yorkais des flamands belges et des aborigènes australiens ce n est pas encore très drôle mais il paraît que ça viendra dixit Starbuck Ikea Pimkie Habitat Mango Zara etc On peut se demander dès lors si l uniformisation de la pensée au second degré n est pas un mal plus dangereux que l emprise des esprits au premier degré Le premier degré a permis au 20ème siècle l émergence de toutes sortes d utopies qui ont fait plus ou moins de dégâts en fonction notamment du charisme de leurs prophètes On est d accord Ron Hubbard n est pas Joseph Staline et Claude Vorilhon 2 ou Charles Manson n ont rien à voir avec Fidel

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/MORT-ANNONCEE-PREMIER-DEGRE/FABIENNE-RADI/s2/article-82.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Conversation with Aaron Gilbert — New York
    But I think there are a lot of complicated things going on so I don t think you can say the mood is homogenous On the one hand you have an embrace that is very intimate on the other hand there is a little more distance between than I intended CK Yes it s intimate but it s clear there is a psychological distance To me it looks like she s pushing him down and he s holding her head very tight and there is this physical tension where neither of them are relaxed It makes for a very powerful psychological scene It could be tender but at the same time there is a lot of hesitation AG I think everything turns out different from what you intend and the more you let go of your own agenda the more you can be happy with the result CK What is your take on portraiture in general Why do it what draws you to it AG Portraiture is about freezing someone in a moment of their existence a interesting way to locate a person I think there are times when I want to hold onto a person and I want them to stay and in those moments I want there to be portrait of them that exists I don t think there is an inherent interest in portraiture it s what you do with it My take on what portraiture is is related to my take on what people are and I fluxuate on thinking of people as having a single unified identity and thinking of people as vehicles who have a lot of conflicting identities and selves And I think portraiture really asserts the idea that we have a unified self that s inherent to who we are But a lot of my work I wouldn t consider portraiture I consider the people in my work to be vehicles that are empty containers In my paintings I want the viewers to be able to insert themselves into any of the humans equally So if there are three people I want all three to be the access point Not that one is the dominant figure CK Regarding this very intense psychological aspect to the figures in your paintings one feels the emotion or lack thereof related to each figure and at the same time the technique with which its painted is staid practiced and well executed and in a sense quiet but masterful You don t get the intensity of emotion in the technique of the painting but you do get it in the expression of the figures Is there a spiritual message you are trying to express AG You could say spiritual but I m not interested in trying to marry it with any historical or tightly formed narrative I think humans can evolve culturally and that is what I m most concerned with by that I think that as creatures we have a potential we haven t met yet

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/NEW-YORK/AARON-GILBERT-CHEONG-KWON/s2/article-80.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Ouverture prochaine du Chantier dans les anciens locaux du Shark à Artamis, Genève. — Genève
    JUIN 2009 Le chantier Genève Un nouvel espace va ouvrir dans le seul bâtiment survivant sur le site d Artamis démoli Le groupe KLAT et quelques amis vont bientôt annoncer une fête inaugurale au rez de chaussée de la webradio basic fm dans les anciens locaux du Shark Le groupe OUPS est le bienvenu Permalink http xn dat dma es objects geneve LE CHANTIER SHARK s2 breve 178 html DATÉ

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/geneve/LE-CHANTIER-SHARK/s2/breve-178.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Sur plates-bandes et compagnie : Etude de style — Bienne
    dans le désert Trop peu à pas de loup Des artistes en troupes organisées et orgasmées Vive l art sans remuer les brancards alors qu il faudrait tout d abord construire dans le noir et allongé sur le dos En groupe ce n est pas être en meute Les groupuscules se cristallisent dans des identités Nous sommes tous des groupuscules Se fixent et se figent C est mortellement ennuyeux La bande à machin l assoc de trucmuche Des p tits farmers de l ordre de la structure Cul serré deux pétards une bière le vendredi soir La ligne de coke n est pas une ligne de fuite Ou pas toujours ou pas seulement Faire meute faire désert faire foule c est le passage du clandestin L artiste devrait être un clandestin Une mise en sourdine Mais il faut vivre Il faut manger Il faut que je baise Affirmation de l ego qui fait masse et il y a blocage Courbette et politesse C est un Etat qui s institue et se constitue Des lois des protocoles Et je ne pense pas à l artiste qui s engage politiquement C est pire un vrai désastre Là tout est bouché plus de pores de cornes C est la fin du nomadisme Ca reterritorialise Une misère Ca se met à faire la leçon et se faire détenteur de vérités Sujet assujettis à sa propre énonciation Anus volants vagins rapides alors En compagnie tout seul dire je Mais le je est déjà une multiplicité Tout seul c est beaucoup Des séries de vitesses et d intensités C est comme ça qu il faudrait saisir les multiplicités et les corps sans organe Cap au pire Sans modèle se laisser traverser par les meutes les tribus par les fous Des minorités Prendre un chapeau une bicyclette

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/SUR-LES-PLATES-BANDES-ET-COMPAGNIE/JULIEN-MARET/s2/article-81.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — revue — juin 2009
    ASSISTANT MOTTI A DELME CHASSEZ LE NATUREL JOSH SMITH POST MORTEM ÉCLAIRAGES MORT DU PREMIER DEGRÉ VISITES AARON GILBERT PROCHAINEMENT LE CHANTIER NOTES EN DÉRIVE ET COMPAGNIE ONT CONTRIBUÉ À CETTE ÉDITION Permalink http xn dat dma es objects art

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/art-contemporain/S2/revue-0906.print (2015-09-25)
    Open archived version from archive