archive-es.com » ES » X » XN--DAT-DMA.ES

Total: 456

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Daté — IMAGES 09 — Vevey
    09 Vevey Le 30 avril 2009 Date limite de dépôt de dossier 30 avril 09 La fondation Images Vevey lance son 5ème grand prix européen des premiers film et 7ème grand Prix international de photographie c est le moment où tout le monde se révèle réalisateur ou photographe vu la taille du butin à la clé de 10 000 à 20 000 pour la réalisation d un projet www images

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/vevey/CONCOURS-IMAGES-09-PHOTOGRAPHIE/s2/breve-92.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — GIANNI MOTTI LAUREAT DU PRIX DU QUARTIER DES BAINS — Genève
    2009 du Prix du Quartier des Bains décerné chaque année par l association des galeristes genevois L artiste déploiera cet été une série de drapeaux blancs sur le pont du Mont Blanc symbole fort adressé autant à la politique internationale qu au monde de l art l artiste recommanderait compte tenu du contexte socio politique actuel une pause dans l art contemporain Le prix sera remis le 10 mars une

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/geneve/PRIX-QUARTIER-BAINS-GIANNI-MOTTI/s2/breve-94.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — CONCLAVE OBSCURUM cmart.design.ru
    portfolio commercial ni une uvre d art collective Pour autant son auteur n en perd pas son latin et nous prévient vertueusement sous la rubrique disclamat I do no freelance job Dans l antichambre du site les complices d Oleg ainsi rassemblés en Conclave obscurum terme qui peut être traduit par réunion secrète obscure nous livrent une réalisation des plus réussies Le charme du site réside dans la qualité économe des animations flash que l internaute est invité à manipuler directement Dans Modifique le visiteur se voit offrir l opportunité de faire varier les comportements en agissant sur les fonctions sonick magnitudo et poltergeist anxiete L ensemble provoque alors des évènements furtifs intempestifs et surgis de nulle part dont il est impossible de prévoir ou de reproduire les récurrences L instabilité et le malaise qui s en dégagent sont renforcées par la partition musicale d Alexei Bazunov composition à l atmosphère proche de celle des films d horreur La qualité du sound design d une part et du design graphique comme le dessin soigneux des fermetures éclairs de la peau du site d autre part amènent le travail d Oleg Paschenko et de ses contributeurs à la croisée d univers comme ceux des Frère Quays ou d un Joël Peter Witkin De cette réunion de compétences et d ingrédients résulte une véritable alchimie mystérieuse fascinante et organique La précision et la méticulosité des illustrations nous obligent à vouloir en percer les moindres détails comme s ils dissimulaient un ultime secret à découvrir Un site à la fois subtil et exigeant mais qui se veut d abord expérimental et qui laisse la sensation étrange d un petit miracle ou plutôt d une équation résolue celle où l imaginaire et la technique donnent naissance à l interface rubrique disclamat Conclave Obscurum is

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/WEB/CONCLAVE-OBSUCRUM-CMART-DESIGN-RU/s2/article-43.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — CONFERENCE HARALD SZEEMANN EN LIGNE
    Communauté d agglomération d Annecy organise des cycles de conférences complétant l enseignement pédagogique et technique de leur cursus Une sélection est notamment disponible sur leur site http www ea agglo annecy fr Un petit coup de coeur revient à celle d Harald Szeemann intitulée Faire des expositions Il y est question de l exposition comme le lieu même où l oeuvre peut se vivre ou selon les termes du

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/web/HARALD-SZEEMANN-CONFERENCE-ANNECY/s2/breve-98.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Le roi est nu : Jeff Koons à Versailles, Danaé Panchaud — Versailles
    Apollon De plus chacun des socles imite méticuleusement ceux des statues ou les tapisseries environnantes Les uvres semblent ainsi installées à demeure lorsqu elles ne se fondent pas complètement dans le décor Si cette exposition est subversive et choquante pour certains elle a aussi quelque chose d une célébration joyeuse et mordante d un cortège sans gêne et débridé brillant démesuré kitsch clinquant doré grotesque théâtralisé Les uvres prennent aussi un sens particulier dans ce contexte parce qu elles développent comme Versailles un rapport singulier à la culture populaire et à l élitisme Les uvres de Koons sont basées sur des emblèmes de la culture populaire qu elles font entrer dans l art le plus reconnu et le plus cher qui soit Versailles un lieu entièrement dédié à l élite de la société et de l art est aussi ancré dans la culture populaire des Français comme des touristes étrangers Dans un processus inverse à celui de l artiste ces symboles de l excellence se retrouvent démultipliés et vendus bon marché dans les boutiques de souvenirs Au château les uvres de Koons rappellent aussi que ce qui est considéré comme le summum de la culture française est entré dans la culture populaire et comporte une part de kitsch d artificiel et d excessif similaire à celle de l artiste Américain Koons fête Versailles mais la parade de ses oeuvres est acide CACHEZ CE HOMARD QUE JE NE SAURAIS VOIR Certains aristocrates français 1 et autres figures auto proclamées de la défense de Versailles 2 ne lésinent pas sur l hyperbole pour dénoncer cette exposition Leurs intentions méritent qu on s y arrête brièvement Il s agit bien sûr de protéger du sacrilège la mémoire de leurs prestigieux ancêtres Ils défendent aussi le droit du peuple à venir les révérer notamment sans être confrontés à la pornographie Voilà qui est rassurant Somme toute leurs cris d orfraie et leurs phrases pompeuses trahissent avant tout l ambition de se conforter une légitimité quelque peu mise à mal par l instauration de la république si sincère que soit leur indignation face aux uvres de Koons Il en va de même pour les artistes exclus à 99 de l action publique d art contemporain officiel de l Etat représentés par l artiste peintre Rémy Aron et autre Union nationale des écrivains de France Jeff Koons Versailles est une aubaine pour eux Une occasion extraordinaire de se positionner en défenseur des arts de la culture et du patrimoine de bénéficier d un vaste écho médiatique pour cette prise de position et ainsi de se trouver un légitimité C est facile mais efficace Au fond tout ce monde trouve son petit bénéfice et son petit quart d heure de gloire dans cette exposition Le discours de la Coordination Défense de Versailles est d ailleurs parfois assez proche d un appel la révolution Est il concevable qu un Etat puisse apparaître comme l ennemi de son pays de son patrimoine et de sa prospérité et qu un

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/PARIS/JEFF-KOONS/DANAE-PANCHAUD/s2/article-36.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — José Parlà — New York
    as those of traditional art like paper paint marker wax and ink When as a young art student he first began integrating text and writing into his paintings he was told by professors that it was graffiti not art He nonetheless continued his exploration whereupon he stumbled upon a Robert Rauchenberg photograph of Cy Twombly Finding the poetic work of Twombly opened a door for Parlà not only to own the integration of writing in painting but to know that what he did was fine art and should not be catagorized as urban or street art For his first solo show in New York Layered Days currently on view in Soho at Christina Grajales Inc Parlà shows a series that are a culmination of canvases inspired by a Columbian trip In these works the colors are influenced by the layers found in the Amazonian jungle and the reverberations of Yajé ritual rather than the urban jungle An almost dervish quality of line and irrepressible kinetic motion creates meditative silence in the paintings Not unlike Jackson Pollack José Parla uses writing in paintings within a motion of dance One of the most extraordinary pieces in the show was a wall installation with photographs paintings objects d art and family keepsakes Parlà explained that the installation was a narrative homage to the people and experinces from his extensive travels It is also influnced by the traditional Yorubian Catholic and Cuban alters with which he grew up When asked about the style of his line and signature compositions Parlà suggests the fluidity of his handwriting originates from Philly style and the Broadway Elegant two types of 1980 s street writing birthed when poor kids were looking for a way of recognizing themselves and Keith Haring and Basquiat were just beginning to find gallery

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/NEW-YORK/JOSE-PARLA/CHEONG-KWON/s2/article-38.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Las Vegas revisitée — Kriens
    ses aspects En 1972 suite au séminaire de recherche paraît le livre Learning from Las Vegas Le titre est déjà tout un programme On met la ville la plus controversée des Etats Unis au centre d une étude peut être même d une leçon d urbanisme organisée par la prestigieuse université de Yale L enseignement de Las Vegas en français Le symbole était fort La percée hardie Une ville qui avait grandi jusqu alors dans la pénombre de la justice sans d autres règles urbaines que la visibilité nocturne une ville en expansion et sans témoins au milieu du désert devenait l objet d une étude Le fait est que le Las Vegas vu par Venturi et Scott Brown n est déjà plus celui des pléonasmes vulgaires des symboles gratuits Le Las Vegas vu par le couple est alors comme une architecture de la persuasion ou mieux une communication architecturale Une ville de formes apparemment inutiles en réalité ville de signes multiples et de séduction L exemple de toute une série de pratiques architecturales et expériences perceptives qui dans le livre mettront à mal des dogmes de l architecture moderniste comme la forme suit la fonction loi incontesté du fonctionnalisme épuré ou Less is more mot d ordre de Mies van der Rohe détourné en Less is bore En fait les étudiants se trouvent devant une ville sans urbanisme sans plans face à une architecture sans architectes expression anarchique d un langage commercial commercial vernacular que les artistes pop comme Ruscha avaient déjà commencé à habiter à interpréter à parler A return to a point before theory formation comme le suggère P Fischli dans l interview croisé avec R Koolhaas et H U Obrist présenté dans les dernières pages du catalogue Un bottom up movement comme l aurait qualifié Susan Sonntag qui menait alors un combat semblable enjambant les tranchées qui séparaient la littérature comme modèle haute de la littérature comme pratique genre Un phénomène social et urbain auquel on donnera par la suite le nom de postmoderne The important thing about the building of Las Vegas is not that the builders were gangsters but that they were proles Tom Wolfe En architecture le postmoderne à ses débuts est un véritable mouvement qui s associait volontiers aux luttes sociales en défense des cultures locales ou contre les projets de rationalisation Idéalement il s opposait au fonctionnalisme de banlieues parfaitement froides et inhabitables et qu on commençait déjà à détruire Mais alors que d autres architectes faisaient de la critique au modernisme une question avant tout sociale Venturi en fait le premier pas vers une esthétique qui s oppose poétiquement au modernisme j aime les éléments qui sont hybrides plutôt que les purs accueillants plutôt qu exclusifs redondants plutôt que simples aussi traditionnels que novateurs incohérents et équivoques plutôt que clairs et directs Moi je suis pour le désordre plein de vitalité davantage que pour la banale unité j accepte le non sequitur et je proclame la dualité Complexity and Contradiction

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LUCERNE/LAS-VERGAS-VENTURI/NICOLA-DE-MARCHI/s2/article-39.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive

  • Daté — Los Angeles au Musée de l'Elysée — Lausanne
    the show was a misguided suburban effort in photographic tourism How among this roster of distinct photographers does one assemble an exhibition which in its effort to depict a compelling and complex Los Angeles creates instead an indecipherable stew of seemingly touristic snapshots Simply put the curators tried too hard to understand Los Angeles and left the viewer with little impression The press release states There are seven sections to the exhibition Garden Move Work Dwell Play Clash and Dream These sections are meant to help us think about the key aspects of life in Los Angeles aspects which touch everyone rich or poor in fundamental ways However the seven sections are only meant as a rough guide to the rich pictoral terrain and viewers are encouraged to strike out on their own journey through the highways and byways of this compelling city By attempting to organize the show in this way Jennifer A Watts et Claudia Bohn Spector did not offer the widest possible range of photographic approaches towards a city that has long fascinated photographers but instead constructed secondary or in this case septième readings of what is an often mythical place It was as if each of

    Original URL path: http://xn--dat-dma.es/objects/LAUSANNE/ELYSEE-LOS-ANGELES/CHEONG-KWON/s2/article-40.html (2015-09-25)
    Open archived version from archive